Théorie vs pratique, quel rapport pour les études supérieures dans le numérique ?

C’est un débat récurrent concernant toutes les disciplines et tous les secteurs d’activité. Quelle place doit avoir la pratique par rapport à l’enseignement théorique dans les études supérieures ? S’agissant des études dans le numérique, la question est d’autant plus importante, qu’il s’agit de se projeter dans un avenir, où une bonne partie des métiers n’existe pas encore aujourd’hui.


Depuis le début des années 2000, les spécialistes prédisent la multiplication de nouveaux métiers, nés de la révolution digitale qui transforme nos économies. Et ces créations se multiplient et devraient continuer à bouleverser le marché des métiers du Web. Bien qu’il soit difficile de quantifier cette tendance (certains évoquent que la moitié des métiers à l’horizon 2050 n’existent pas encore aujourd’hui), cette dernière implique une autre conséquence majeure liée à l’acquisition des compétences numériques des étudiants mais aussi des actifs. La pratique professionnelle reste souvent essentielle et prépondérante face aux enseignements théoriques.

 

La pratique au cœur des cursus des études numériques

Les futurs experts en Intelligence artificielle, les CHO (Chief Happiness Office et autres spécialistes des ressources humaines de demain, … devront toujours suivre des cursus ambitieux et exigeants, afin d’acquérir une solide culture digitale et les compétences nécessaires à l’exercice de leur fonction. Mais ils doivent également, et de façon impérative, baigner dans les pratiques professionnelles, afin d’identifier les évolutions et les innovations, qui se multiplient en permanence.

Les écoles du Web, comme la Digital School of Paris, ont parfaitement assimilé cette exigence de plus en plus forte, en organisant des parcours professionnalisants.  Sanctionné par des diplômes qui sont également des titres professionnels RNCP (registre National des Certifications Professionnelles), les cursus font la part belle à cette mise en situation, seule capable de garantir une évolution tout au long d’une future carrière professionnelle.

L’importance de cette immersion dans le milieu professionnel a même été souligné par un rapport de 26 économistes, dirigé par Olivier Blanchard et jean Tirolle, remis au président de la République le 23 juin dernier. Le rapport détaille les pistes à suivre pour lutter plus efficacement contre les inégalités économiques. Et sans citer spécifiquement les études supérieures dans le Digital, ce rapport insiste sur la nécessité de développer encore plus l’alternance, alors même que les étudiants alternants n’ont jamais été aussi nombreux en France.