Etudier dans le numérique, un appel lancé aux … étudiantes !

Si les métiers du Web guident l’orientation de nombreux étudiants, les femmes restent encore sous-représentées dans cet écosystème du Digital. Une sous-représentation appelée à se réduire et même à disparaitre dans les années à venir.

 

Digital et Web, les métiers du numérique un secteur durablement attractif

 

Devenir un Expert Digital reste une des motivations de plus en plus partagée par les étudiantes et les étudiants. Rejoindre une école du Web pour décrocher un diplôme Bac + 5 répond non seulement aux aspirations des jeunes générations mais contente aussi les nouvelles exigences et attentes des entreprises. Certains observateurs de ce secteur du Digital évoque même la menace d’une pénurie de talents, tant le numérique est devenu omniprésent. Car outre l’Expert de la Cybersécurité ou du Webmarketing, une très grande majorité des fonctions de l’entreprise s’est digitalisée en quelques années. C’est ce qu’expliquait le commissaire européen à l’emploi, M Nicolas Schmit, aux journalistes d’Euronews (Mai 2021)

90 % de tous les emplois ont une composante numérique

 

Vouloir étudier dans le web et le digital constitue donc bien un choix prometteur pour les étudiants.  

 

Les femmes dans les métiers du numérique, une place à conforter dans un avenir proche

 

Et dans les écoles du Web comme dans l’écosystème du Digital, la place des femmes pose encore question. Il suffit pour en prendre pleinement conscience de souligner que tous métiers confondus, le secteur du numérique n’est qu’à 30 % féminin, un constat comparable à celui dressé dans l’Union Européenne. Ainsi, en Europe, alors que 57 % des diplômés de l’enseignement supérieur sont des diplômées, les femmes ne représentent qu’un diplômé sur 4 dans les filières du numérique. 

Cette sous-représentation s’explique en grande partie par des stéréotypes, comme l’a révélé une enquête d’Ipsos. Si plus d’une jeune femme sur deux au lycée (56 %) se déclare intéressée par le numérique, elles ne sont que 37 % à envisager de rejoindre une école du Web et/ou à suivre des études supérieures dans le Web (contre 66 % des garçons).

Certes, les mentalités changent lentement, notamment grâce à l’action de grands groupes promouvant les carrières professionnelles dans le numérique pour les femmes (Le 1er décembre dernier, le groupe Orange organisait ainsi son salon « Hello Women »). Et cette sous-représentation des femmes dans les études supérieures consacrées au numérique comme dans les entreprises devrait se réduire rapidement dans les années à venir.