Pourquoi la transformation digitale n’est pas un choix pour les PME et ETI ?

Tout le monde en parle, et pourtant la définir est presque impossible. La transformation digitale s’impose comme une nécessité au quotidien pour les petites et moyennes entreprises (PME) et les entreprises de taille intermédiaire (ETI). Elles aussi doivent mettre en œuvre leur digitalisation.

 

La transformation digitale, une expression galvaudée pour une réalité quotidienne pour les entreprises

Les freins à la transformation digitale,

 

Les dirigeants d’entreprise interrogés le confirment, réussir la transformation digitale n’est pas chose aisée, et lorsqu’ils doivent citer les principaux obstacles qu’ils rencontrent :

•         34 % citent la complexité

•         32 % soulignent le manque de compétences en interne

•         28 % reconnaissent le manque de moyens comme un frein majeur.

Source : Histoire d’incompréhension : Les dirigeants des PME et des ETI face au Digital. BpiFrance. Octobre 2017

Depuis des années, l’expression est connue de tous les chefs et dirigeants d’entreprise : la transformation digitale. Bien qu’il soit impossible de définir précisément cette immersion de l’entreprise dans l’univers du Digital, les spécialistes en la matière s’accordent à souligner que cette transformation digitale ne constitue pas une révolution brutale mais s’inscrit plus dans la durée. Chaque nouvelle étape franchie dévoile un nouveau pallier atteindre ou une nouvelle innovation à intégrer. Qualifiée de sans fin par certains et présentée comme bénéfique et prometteuse par d’autres, cette transformation digitale représente néanmoins aujourd’hui une nécessité pour la très grande majorité des acteurs économiques, depuis les multinationales jusqu’aux PME / ETI.

Depuis des années, l’expression est connue de tous les chefs et dirigeants d’entreprise : la transformation digitale. Bien qu’il soit impossible de définir précisément cette immersion de l’entreprise dans l’univers du Digital, les spécialistes en la matière s’accordent à souligner que cette transformation digitale ne constitue pas une révolution brutale mais s’inscrit plus dans la durée. Chaque nouvelle étape franchie dévoile un nouveau pallier atteindre ou une nouvelle innovation à intégrer. Qualifiée de sans fin par certains et présentée comme bénéfique et prometteuse par d’autres, cette transformation digitale représente néanmoins aujourd’hui une nécessité pour la très grande majorité des acteurs économiques, depuis les multinationales jusqu’aux PME / ETI.

 

Les moyens financiers et les compétences internes, les clés d’une transformation digitale réussie

La transformation digitale ne se limite pas à n’être qu’une digitalisation des outils de l’entreprise. A l’inverse, il s’agit de réinventer le business model de chaque entreprise en intégrant de nouvelles méthodes de travail mais aussi des finalités différentes. La technologie et les innovations sont au cœur de cette transformation de l’entreprise, qui s’articule toujours autour de 3 items principaux, à savoir l’entreprise elle-même, les clients et les partenaires. Cela nécessite une réflexion et une stratégie sur le moyen et le long terme. Or, l’étude publiée en 2017 par BpiFrance, souligne que 63 % des dirigeants de PME / ETI, engagées dans cette transformation, n’ont pas établi de feuille de route. Cela constitue un frein en soi et un obstacle. Nul doute, qu’accueillir un nouveau collaborateur, disposant de cette culture du Web et du Digital, représente alors un atout incontestable pour élargir son champ de vision, faisant de la Digital School of Paris un vivier de profils intéressants pour les PME et ETI. 

Bien qu’il ne soit pas possible de lister toutes les thématiques induites par cette évolution nécessaire de l’entreprise, on peut souligner que la façon d’aborder chacun des dossiers et des projets d’entreprise doit évoluer en profondeur. Ainsi, la transversalité et la prise d’initiative doivent se substituer en partie à des organisations plus pyramidales. Ce n’est pas par hasard, que les experts du Web de demain soient plongés dans cet esprit Start-Up dès leur cursus dans leur école du Web, pour qu’ils puissent, à l’avenir, reproduire ce savoir-faire.

 

Le financement de la transformation digitale des entreprises, de la contrainte à l’identification d’un levier de croissance

Chaque entreprise doit élaborer son propre plan d’évolution, et en la matière, les actions à entreprendre sont aussi nombreuses que diverses. Alors que l’acquisition d’outils digitaux représente un coût incontestable, la transformation des mentalités et des manières d’aborder le développement de l’entreprise reposent avant tout sur une question de formation. Et puisqu’il est inenvisageable d’envoyer tous les salariés d’une entreprise dans un cursus diplômant en numérique, une des priorités des PME et ETI consistera à intégrer, au fur et à mesure, ces nouveaux savoir-faire et savoir-être. Recruter un étudiant par alternance, par le biais de la signature d’un contrat de professionnalisation ou d’apprentissage notamment, pourra constituer une solution accessible à un grand nombre de PME et d’ETI. Ne pas vouloir tout révolutionner mais s’engager dans une transformation digitale de longue haleine, voilà le conseil qui devrait rester gravé dans l’esprit conquérant des dirigeants de ces entreprises.

C’est en initiant cette transformation, que l’entreprise pourra identifier de nouvelles actions à forte valeur ajoutée, permises par cette digitalisation. Etape après étape, ce cheminement s’impose comme une voie bénéfique à l’entreprise elle-même, qui sera alors incitée à poursuivre ce qu’elle a commencé : sa transformation digitale.

 

Et vous, avez-vous conscience de cette nécessité de s’adapter au nouveau monde ? Comment avez-vous initié ce changement profond de votre entreprise ?