Digitalisation des écoles de commerce ou Ecole du Web, quelles différences ?

Dans l’esprit populaire, les écoles de commerce ne sont pas restées à l’écart de la digitalisation de nos économies depuis des décennies, et pourtant, l’approche entre une école du web comme la Digital School of Paris et ces Business School à la française tend à se rapprocher avec un objectif commun : préparer les étudiants à se confronter à la réalité du marché digital notamment.


Les écoles de commerce de demain, quand les Business School aussi doivent plonger dans l’univers du Digital

Pendant longtemps, les écoles de commerce ont représenté le Graal pour des générations d’étudiantes et d’étudiants, ambitieux de participer à la transformation de notre monde. Le passage par ces Business School à la française garantissait de décrocher un emploi à la hauteur des rêves de chacun. Et pourtant, depuis plusieurs années, cette prépondérance tend à s’altérer, risquant même de disparaitre au profit des cursus proposés par les écoles du Web. L’avenir sera digital, tous les économistes et les spécialistes le confirment, et il ne s’agit pas uniquement d’évolutions mineures mais bien de restructuration en profondeur du monde de l’entreprise. Le digital ne pouvait pas rester cantonné à une simple évocation dans ces écoles de commerce, qui ne pouvaient pas, non plus, délaisser le corpus traditionnel des enseignements, qui ont contribué à leur renommée. Le digital a donc fait son entrée, parfois de manière massive, dans ces écoles de commerce, même si cette arrivée ne sert pas forcément les objectifs, que nous pourrions imaginer à priori.

 

Le digital dans la formation des étudiants, une porte ouverte sur un monde connecté

Certes la digitalisation des études a permis la multiplication des campus numériques, au sein desquels les cours sont accessibles en ligne 24 heures sur 24 et 365 jours par an. Mais vouloir proposer un volume de formation toujours plus important n’a pas fait partie des buts poursuivis par les écoles de commerce mais aussi de manière indirecte par les écoles du Web, comme la Digital School of Paris. Il ne s’agissait pas non plus de courir après les nouvelles compétences, qui sont (et seront) recherchées par les entreprises. Les prospectives sur le marché de l’emploi en 2030 mettent en avant que près d’un métier sur trois n’existe pas encore aujourd’hui, et que cette révolution concerne, dans le monde, plus d’un milliard de personnes. Les attentes en matière d’études initiales explosent aussi bien pour les étudiants que pour les entreprises. Elles sont en outre complétées par les nouvelles missions assignées à la formation professionnelle, qui tend à se rapprocher des études initiales.

Qu’il s’agisse des Business School ou des écoles du Web et du Digital, l’objectif était donc double :

  • S’adapter à des enseignements de plus en plus pointus, en répondant aux nouveaux besoins des entreprises, que ce soit en matière de gestion et traitement des données, d’intelligence artificielle, ou encore de Blockchain
  • Former les étudiantes et les étudiants à un travail plus collaboratif, caractéristique de l’écosystème du Web et les accompagner sur la voie de l’apprentissage de l’art  de cultiver son réseau.
 

Digital School of Paris, une école de la vie … du Web bien sûr

Et c’est en cela, que l’école du Web peut compter sur un atout de taille pour se démarquer des grandes écoles de commerce. En se concentrant sur la formation des experts du Web de demain, la Digital School of Paris ne se cantonne pas à proposer des cours assurés par des enseignants reconnus ni même à multiplier les intervenants professionnels, venus éclairer les étudiants sur la réalité du quotidien. L’école du Web redevient le cadre privilégié pour nouer des contacts et construire son réseau, celui-là même qui devra être mis à contribution pour parvenir à décrocher son premier emploi.

  • Relation entre l’étudiant et l’école du Web de Paris, avec l’accompagnement personnalisé assuré par les conseillers pédagogiques de la Digital School of Paris
  • Relation entre l’étudiant et les enseignants / intervenants pour aller plus loin dans la compréhension du Web et du Digital
  • Relation entre les étudiants eux-mêmes pour stimuler l’esprit start-up et la tendance collaborative de la gestion de projet, notamment à travers le Digital School Project
  • Relation entre les étudiants et les entreprises, nouées au cours de stages ou à l’occasion d’études par alternance

 

Cette multiplication des relations constitue un atout essentiel pour les écoles du Web, puisque constitutive d’un tremplin efficace vers le marché de l’emploi qui s’ouvre à eux. L’attractivité d’une école du web, et cela se vérifie aussi pour les Business School à la française, ne se mesure pas (ou plus) seulement à la qualité des enseignements dispensés, mais bien à la manière dont les étudiants sont accompagnés pour se confronter à la réalité du terrain. Ainsi, à l’heure du digital et de la dématérialisation, les écoles de commerce ou du web redécouvrent un des piliers de leur utilité : être un lieu d’échanges et de partage. Et c’est en cela, que la digitalisation a profondément changé les cursus, s’offrant aux étudiantes et aux étudiants d’aujourd’hui.